1917-1918 : La question des effectifs équins

par Claude Milhaud, Docteur Vétérinaire, Vétérinaire Général Inspecteur (2s), Membre de l’Académie Vétérinaire de France, Adel. clmilhaud@orange.fr

Communication présentée le 12 mai 2012

Au printemps 1917, les armées françaises alimentant difficilement leurs 1 100 000 chevaux et mulets, doivent en réduire le nombre. La réorganisation des unités et l’élimination des animaux les moins aptes ramènent ces effectifs à 924 000 animaux au 1er novembre 1917. Ces mesures n’évitent pas une réduction de la ration dispensée. En janvier 1918, il est décidé de fournir 160 000 chevaux et mulets à l’American Expeditionary Force. Cette décision aggrave sensiblement la pénurie en chevaux que connaissent alors les armées françaises. Opportunément, l’armistice du 11 novembre permet d’échapper à une chute catastrophique du nombre et de la qualité des chevaux.

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2012, 12 : 109-131

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2012, Cheval, Militaire, Moderne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire