Aperçu historique sur les maladies et les parasites des poissons avant le XXe siècle

par Jean Blancou† et Pierre de Kinkelin, Docteurs vétérinaires, Adel. pdekinkelin@wanadoo.fr

Communication présentée le 13 mars 2010

Revue des données disponibles sur les maladies et les parasites des animaux aquatiques, de l’Antiquité à la fin du XIXe siècle. Dans l’Antiquité, la plupart des auteurs se contentent de reprendre les observations d’Aristote. Du Moyen Âge au XVIIe siècle, les chroniqueurs s’attachent surtout à rapporter les épisodes remarquables de mortalité des poissons ou plus rarement des cétacés. Au XVIIIe siècle, certaines épizooties sont décrites avec assez de détails cliniques (la virémie printanière de la carpe, par exemple) pour être clairement reconnues, et de nombreux parasites externes ou internes des poissons sont rapportés
avec précision. La fin du XIXe siècle verra les premiers isolements de bactéries ou de champignons pathogènes, mais aucun progrès significatif dans le diagnostic ou la prophylaxie des maladies qu’ils provoquent ne sera accompli avant l’avènement de la microbiologie moderne.

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2010, 10 : 39-48

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2010, Moderne, Parasitologie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire