Bourgelat auteur équestre

François VALLAT

Docteur vétérinaire, Docteur en Histoire
10 rue Jean Pigeon, 94220 Charenton-le-Pont
francoisvallat@hotmail.com

Avant la création des écoles vétérinaires, le jeune Claude Bourgelat dirige dès 1740 l’Académie d’équitation de Lyon, tandis que François Robichon de La Guérinière, déjà célèbre pour ses éditions de l’École de Cavallerie, tient à Paris celle des Tuileries. Le traité d’équitation de Bourgelat, le Nouveau Newcastle (1744), n’égalera jamais en renommée celui du prestigieux parisien, ce qui incite l’auteur à s’impliquer davantage dans les matières accessoires professées par les écuyers, l’hippologie et l’hippiatrique. Conformes à la démarche scientifique contemporaine, ses travaux, en particulier sur la locomotion du cheval, lui vaudront une réputation de spécialiste auprès des responsables politiques qui lui proposeront d’initier l’enseignement vétérinaire. Il ressort des débuts de la carrière de Bourgelat qu’il s’est construit à la fois en opposant et en imitateur de La Guérinière, un patronage dont il s’est soustrait en abandonnant le manège pour se dédier à l’hippiatrique.

Lire l’article complet

Ref. : Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2015, 15 : 155-178

Ce contenu a été publié dans 2015, A-F, Cheval, Le bulletin 2015, Moderne, Personnalités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire