Charles Dassonville (1864-1935)

1920-1924 VG Dassonville TR

Charles DASSONVILLE (1864-1935)

 Charles, Léon, Marguerite Dassonville est né le 20 novembre 1864 à Poitiers où son père était chef de musique dans l’armée.

Il entre en 1882 à l’école vétérinaire d’Alfort dont il est diplômé en juillet 1886. Cette même année, il est admis en cinquième place comme aide vétérinaire stagiaire à l’école d’application de cavalerie de Saumur.

Charles Dassonville sort le 1er septembre 1887, treizième d’une promotion de vingt élèves et est affecté au 5e régiment d’artillerie à Besançon.

Il est licencié ès-sciences naturelles à Besançon en 1893.

Il est promu vétérinaire en second le 2 octobre 1893 et affecté au 32ème régiment d’artillerie à Orléans, détaché aux batteries de la 2ème division de cavalerie.

En mars 1896, il est muté au 12ème régiment d’artillerie à Vincennes.

En 1898, il soutient sa thèse de docteur ès-sciences naturelles à Paris sur les « Actions des sels sur le développement des végétaux ».

Affecté par la suite au 1er régiment de cuirassiers à Paris, il est détaché à l’usine de conserves de viandes de l’armée de Billancourt. C’est à ce poste qu’il est promu vétérinaire en premier le 12 octobre 1901[1].

Cette même année, à la création du laboratoire d’étude et de contrôle des viandes conservées de l’armée, il est affecté comme adjoint au directeur.

Ce laboratoire, créé à la suite de plusieurs accidents observés dans les corps de troupe et attribués à la consommation de conserves, est installé provisoirement dans le service de chimie du professeur Etard de l’institut Pasteur de Paris avant d’être transféré aux Invalides dans les services de l’inspection générale des subsistances. Charles Dassonville occupera ce poste jusqu’en 1909 où il est muté au 31e régiment d’artillerie à Orléans.

Nommé vétérinaire major le 24 décembre 1910, il est affecté au 32e régiment d’artillerie[2] avec lequel il débutera la guerre de 1914.

En décembre 1914, il est nommé directeur du service vétérinaire du 32e corps d’armée. Charles Dassonville est promu vétérinaire principal de deuxième classe le 2 juillet 1915.

Il est ensuite nommé directeur du service vétérinaire de la 3e armée le 3 décembre 1917. Promu vétérinaire principal de première classe le 23 décembre 1918, il est appelé au ministère de la guerre (Hôtel des Invalides) comme adjoint du vétérinaire inspecteur Fray auquel il succède le 17 septembre 1920.

Atteint par la limite d’âge de son grade, il quitte le service actif le 20 novembre 1924.

Parmi les nombreux travaux scientifiques du vétérinaire inspecteur Dassonville, on peut citer :

– des recherches sur les boiteries à siège inconnu par injection de cocaïne sur les trajets de nerfs (1897-1907) ;

– des recherches sur les dermatophytes avec notamment l’isolement de Trichophyton equinum en 1898 avec Louis Matruchot ;

– des travaux sur la lymphangite ulcéreuse avec isolement d’une toxine en 1907 ;

– des travaux sur la valeur nutritive des avoines, sur les causes de la « verse » des céréales ;

– des recherches d’un produit pouvant suppléer le pain de guerre en 1903.

 Charles Dassonville est décédé le 13 février 1935 à Talence (Gironde).

Le vétérinaire général Charles Dassonville était notamment :

– commandeur de la Légion d’honneur (1925) ;

– officier du Mérite agricole (1904) ;

– officier de l’Instruction publique (1906).



[1] Du fait de sa promotion, il est affecté administrativement  au 30ème régiment d’artillerie à Orléans mais reste détaché à Billancourt.

[2] La plupart des batteries du régiment sont stationnés à Orléans (quartier Châtillon), les autres étant à Fontainebleau.

Ce contenu a été publié dans A-F, Biographies, Histoire de la profession, Militaire, Personnalités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire