Félix Vicq d’Azyr et l’épizootie de 1774 – 1776

par François Vallat, Docteur Vétérinaire, Docteur en Histoire, Adel. francoisvallat@hotmail.com

Communication présentée le 10 février 2007

La peste bovine du Sud-ouest de la France en 1774-1775 fut l’occasion pour le jeune médecin Félix Vicq d’Azyr, envoyé sur place par l’Académie des Sciences, d’étudier la maladie et de proposer les moyens de la combattre. Son rôle consista à rechercher l’origine possible de cette maladie (qu’il pensait apparentée à la peste humaine), à expérimenter de nouveaux traitements, et à appliquer les mesures de police sanitaire qui s’alourdirent au fur et à mesure des échecs. L’épizootie finit par s’éteindre spontanément, et plus de 150 000 bêtes trouvèrent la mort. Mais l’ouvrage publié en 1776, où F. Vicq d’Azyr a réuni sa documentation sur le sujet, a marqué durablement la police sanitaire française.

Bull.Soc.Hist.Méd.Sci.Vét., 2007, 7 : 127-140

Ce contenu a été publié dans Bovins, Bulletin 2007, Maladies contagieuses et vaccination, Moderne, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire