Essai d’inventaire des travaux historiques vétérinaires français

François VALLAT

Docteur vétérinaire, Docteur en Histoire
10 rue Jean Pigeon, 94220 Charenton-le-Pont
francoisvallat@hotmail.com

Cette tentative de bibliographie des travaux d’histoire vétérinaire parus en France est classée en 23 rubriques, à l’intérieur desquelles les articles sont rangés par ordre chronologique. La vingt-deuxième est consacrée aux biographies. Cette liste est appelée à s’enrichir des apports et corrections que voudront bien envoyer les lecteurs.

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 125-210

Publié dans Archives, Bibliothèques numériques, Biographies, Bulletin 2018, Sites internet | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les illustrateurs en médecine vétérinaire : une spécialisation croissante

François VALLAT

Docteur vétérinaire, Docteur en Histoire
10 rue Jean Pigeon, 94220 Charenton-le-Pont
francoisvallat@hotmail.com

Dans l’édition vétérinaire de langue française au XIX e siècle, les illustrations sont l’œuvre d’une série d’artistes dont la spécialisation dans le dessin scientifique croît avec le temps, notamment : N.-H. Jacob, H. Reverchon, Charles Aubry, Karl Lœillot, Antoine Chazal, E. Pochet, F. Gabillot, Amable Lombard, P. Lackerbauer, Georges Nicolet, D. Biscons, M.-A. Bagnières. Il apparaît que l’étroite collaboration entre auteur et dessinateur fait la qualité de l’illustration, comme le montrent les tentatives moins heureuses de vétérinaires s’étant cru capables de mener à bien sans l’aide d’un professionnel les figures de leurs ouvrages.

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 81-101

Publié dans Bulletin 2018, Non classé | Laisser un commentaire

VETO GLANDOX, un produit vétérinaire des établissements Petit-Montgobert

Olivier BERGER

Historien diplômé de Paris-Sorbonne
28 Rés. La Vallée 91120 Palaiseau
olivierberger@laposte.net

Durant l’entre-deux-guerres, des préoccupations zootechniques, issues des recherches en agronomie impulsées par les médecins vétérinaires, poussent des entreprises à produire des aliments ou compléments alimentaires pour animaux, à mi-chemin entre le fortifiant et le médicament. Leur but est d’aider les éleveurs à renforcer la santé de leurs bêtes, dans une logique productiviste. Des documents publicitaires illustrés vraisemblablement par
Benjamin Rabier, portant le nom d’un produit, le Veto Glandox, ont permis de remonter à la source d’une telle préparation scientifique, et d’en faire une analyse historique

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 81-101

Publié dans Bulletin 2018, Moderne, Non classé, Therapeutics, Thérapeutique | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Les actes de contamination intentionnelle visant l’agriculture et l’élevage : aperçu historique

Jean-Paul DEMONCHEAUX, Vétérinaire en chef, Ministère des armées, Direction centrale du service de santé des armées –Etat-major opérationnel-santé
60 Boulevard du général Martial Valin – CS 21623 – 75509 PARIS Cedex 15
jp.demoncheaux@gmail.com

Cédric ROQUEPLO, Vétérinaire en chef, Ministère des armées, Direction centrale du service de santé des armées – Division expertise et stratégie santé de défense
16 bis avenue Prieur de la Côte d’Or – CS 40300 – 94114 Arcueil Cedex
cedric.roqueplo@hotmail.co

Stéphanie WATIER, Vétérinaire en chef, Ministère des armées, Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées
GSBdD Marseille Aubagne – 111 avenue de la Corse – BP 40026 – 13568 Marseille Cedex 02
s.watier.grillot@gmail.com

Olivier CABRE, Vétérinaire en chef, Ministère des armées, Cellule qualité vétérinaire, Inspection technique des services vétérinaires des armées
Ilôt du Val-de-Grâce – 1 place Alphonse Laveran – 75230 Paris Cedex 05
olivier.cabre@yahoo.fr

François REYMANN, Inspecteur général de la santé publique vétérinaire,
Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, Direction région de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de zone sud-est
165 rue Garibaldi – 69401 Lyon Cedex 03
reymann.francois@neuf.fr

Les cultures végétales et les animaux peuvent constituer des cibles d’attaques terroristes. En effet, ils servent de base à la chaîne alimentaire et sont présents dans l’environnement proche de l’homme. Un recensement bibliographique des principaux actes agroterroristes, commis ou suspectés, est réalisé de l’antiquité à nos jours. Il montre l’éventail des cultures ou animaux ciblés, des agents employés, des méthodes, des contextes, de l’origine des terroristes, de leurs mobiles et des conséquences observées.

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 71-79

Publié dans Bulletin 2018, Militaire, Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Aperçu de la pathologie du cheval en Bretagne au XVIIIe siècle

Bleuenn LEROUX

Enseignante en histoire-géographie et français, doctorante à la MRSH et Pôle rural de l’Université de Caen
12, rue Edouard Vaillant 35000 Rennes
bleuenn.leroux@orange.fr

« J’ai escrit sur le champ […] au marechal de logis qui commande ma trouppe […] d’estre prompt a faire tout ce qu’il faut pour prevenir les suittes facheuses de ce mal horrible ». Le cheval, par son utilité au travail, au transport et à la guerre est le centre d’intérêt des usagers privés comme de l’État. C’est à l’époque moderne qu’on commence à l’entourer de soins, tant par le contrôle de l’élevage via la création des Haras royaux, que par la formation de vétérinaires dans les écoles royales subventionnées. Animal omniprésent et indispensable, il demeure fragile et l’on connaît encore mal ses affections comme leurs remèdes. Toutefois, on s’emploie avec beaucoup d’énergie à les observer, les décrire et essayer de les guérir. Voici donc un aperçu de la pathologie du cheval breton au XVIIIe siècle, qu’il s’agisse d’accidents du pied, des ceux causés par le travail, ou de maladies contagieuses voire épizootiques ou mortelles.

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 55-70

Publié dans Bulletin 2018, Cheval, Moderne | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le cheval barbe dans la cavalerie légère française au XIXe siècle : de l’apogée au déclin

Blandine HUSSER*

*Archiviste paléographe
10, rue Monsieur-le-Prince, 75006 PARIS
blandine.husser@gmail.com

À partir de l’expédition d’Alger en 1830, les militaires français acquièrent peu à peu la conviction que les équidés autochtones possèdent tous les critères requis pour un usage dans la cavalerie légère. Connu des Européens sous le nom de Barbe depuis plusieurs siècles, le cheval maghrébin représente un enjeu crucial pour l’armée d’Afrique. Il répond à des attentes très fortes héritées de l’expérience napoléonienne. En quelques décennies, l’Algérie voit la concrétisation d’une utopie militaire : la pleine maîtrise de la production du cheval de guerre par l’armée, de la sélection des reproducteurs à l’affectation des produits au sein des régiments. En France métropolitaine à l’inverse, le Service des remontes affronte tout au long du XIX e siècle l’Administration des Haras, et ne parvient pas à orienter la production en fonction de ses besoins. Pourtant, à l’exception d’une brève parenthèse sous le Second Empire, le Barbe reste cantonné aux régiments de cavalerie de l’armée d’Afrique, sans être adopté par les cavaliers de métropole. Ce fait étonnant s’explique par plusieurs facteurs, dont la concurrence de marché, les luttes intestines entre cavalerie de la métropole et celle d’Afrique, et la persistance de traditions telles que l’emploi systématique de mâles entiers.

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 31-54

Publié dans Bulletin 2018, Cheval, Militaire, Moderne | Laisser un commentaire

Donatien et Lestoquard

Bernard TOMA * et Gilbert JOLIVET**

*École nationale vétérinaire d’Alfort, bernard.toma@vet-alfort.fr
**Académie d’agriculture de France, gilbert.jolivet@wanadoo.fr

Grâce à une collaboration exemplaire, deux vétérinaires métropolitains, diplômés de l’École vétérinaire de Toulouse, André Donatien (1889-1954) et Félix Lestoquard (1897-1940), ont contribué, au sein de l’équipe de l’Institut Pasteur d’Algérie, à l’accroissement des connaissances sur des maladies animales et des zoonoses sévissant dans ce pays ainsi que sur les moyens de les identifier, de les traiter et /ou de les prévenir. Ce faisant, ils ont illustré parfaitement l’action bénéfique de la France pour les habitants de ce pays et pour leurs animaux.

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 23-30

Publié dans A-F, Administration, Bulletin 2018, G-L, Maladies contagieuses et vaccination, Personnalités, Services vétérinaires | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Alexandre Liautard (1835-1918). Le « père de la profession vétérinaire américaine »

Roland DARRÉ

Professeur honoraire de l’École nationale vétérinaire de Toulouse
roland.darre@wanadoo.fr

Alexandre François Augustin Liautard est un vétérinaire français né le 15 février 1835 à Paris et décédé le 20 avril 1918 à Bois-Jérôme-Saint-Ouen, (Eure). Diplômé de l’École nationale vétérinaire de Toulouse en 1856, il émigra aux États-Unis en 1859 pour exercer sa profession de vétérinaire praticien à New York jusqu’en 1900, date à laquelle il revint en France où il prit sa retraite. Le nom d’Alexandre Liautard est associé aux débuts de l’enseignement vétérinaire américain sous un statut privé. Liautard fut le fondateur et le doyen du New York American Veterinary College. Il participa à l’organisation professionnelle vétérinaire américaine et à la fondation de la United States Veterinary Medical Association, aujourd’hui American Veterinary Medical Association, dont il fut le moteur pendant de nombreuses années. Son nom est toujours cité dans la presse vétérinaire américaine comme l’une des personnalités dominantes de l’histoire de la profession pour en avoir forgé le standard professionnel et les missions, pour en avoir été le fédérateur, et en tant que fondateur de l’American Veterinary Review dont l’héritier est l’actuel Journal of the American Veterinary Medical Association ( JAVMA ). Alexandre Liautard est honoré aujourd’hui, comme il le fut de son vivant, du titre de « père de la profession vétérinaire américaine ».

Lire l’article complet

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2018, 18 : 7-22

Publié dans Administration, Bulletin 2018, G-L, Moderne, Non classé, Praticiens, Sociétés savantes | Laisser un commentaire

Profitez des 200 articles archivés dans ce site

Depuis sa création en 2003, la SFHMSV a publié plus de 200 articles. Vous pouvez facilement les retrouver via les pavés de recherche placés à droite de cet écran.

Recherche par année de publication, par thème, plongez dans la masse de nos publications.

Bonne lecture !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La prochaine réunion de la SFHMSV aura lieu le samedi 7 novembre 2020

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire