Quand la rage sévissait dans le sud du pays toulousain à la veille de la révolution

Jean-Luc LAFFONT

Maître de conférences en Histoire moderne
Centre de Recherches sur les Sociétés et Environnements Méditerranéens (CRESEM), EA 2984
Université de Perpignan-Via Domitia, Département d’Histoire, Faculté des LSH
52, avenue Paul Alduy, 66860 Perpignan cedex
jean-l.laffont@wanadoo.fr

Un nouvel état des connaissances sur l’épidémie de rage qui a sévi en France dans le courant de la seconde moitié du XVIII e siècle focalisé sur le sud du pays Toulousain (ou Bas-Comminges) à la veille de la Révolution permet, grâce à l’apport de nouveaux matériaux documentaires, de constater que cette zone fut la partie du Midi toulousain la plus précocement touchée, la plus largement et la plus durablement infestée entre 1778 et 1786,
quoique de façon sporadique, par le mal hydrophobique. Ce dernier effraya les populations tout en suscitant des réactions rapides de la part des pouvoirs publics, dont l’efficacité reste cependant impossible à déterminer.

Lire l’article complet

Ref. : Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2015, 15 : 7-17

 

Publié dans 2015, Chiens et chats, Epidémiologie, Le bulletin 2015, Maladies contagieuses et vaccination, Moderne, Non classé | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

A propos de la peste bovine dans l’Oise pendant la guerre de 1870-1871

Olivier BERGER, avec la collaboration de Jean-Pierre BESSE (†)
Historien diplômé de Paris-Sorbonne
28 Résidence La Vallée 91120 Palaiseau
olivierberger@laposte.net

L’épizootie de peste bovine qui a frappé la France avec l’invasion prussienne de 1870 est étudiée dans le département de l’Oise. Un premier tableau dénombre les animaux morts et abattus, ainsi que leurs valeurs respectives par communes. Un second donne les pertes par cantons de 1870 à 1872. L’Oise représente 3 % des pertes nationales. La crise, gérée consciencieusement par l’occupant, passera après l’armistice sous le contrôle de l’administration française. Dans l’ensemble bien contrôlée, la contagion ne s’est prolongée qu’en raison des infractions aux règles de police sanitaire.

Lire l’article complet

Ref. : Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2015, 15 : 19-34

Publié dans 2015, Bovins, Le bulletin 2015, Maladies contagieuses et vaccination, Moderne | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Abonnement à la revue Clystère

Message reçu de Jean Pierre Martin, rédacteur de la revue Clystère ( www.clystere.com ) :

Bonsoir, suite au passage à windows 10, impossible d’importer les contacts mails des abonnés de clystère dans ma nouvelle messagerie (merci microsoft !!).

Que celles et ceux qui souhaitent rester abonnés m’envoient un mail à contact@clystere.com avec comme sujet « abonnement clystere »

merci d’avance
merci de partager
avec mes meilleurs voeux !

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Appareil à éthérisation de Defays pour grands animaux

appareil-a-etherisation-de-defays-pour-grands-animaux

Appareil à éthérisation de Defays pour grands animaux. Laiton et cuir, 1847, Collection CHST, fonds ancien de Cureghem

Imaginé par Defays,  étudiant répétiteur d’anatomie à l’Ecole Vétérinaire de Cureghem, suite à une demande du directeur Thiernesse.

Différents modèles ont été construits, pour chevaux et bovins, pour chiens et chats et même pour l’homme, afin d’expérimenter les effets de l’inhalation de vapeurs d’éther sulfurique.

appareil-a-etherisation-de-defays2

En savoir plus :

Publié dans Bovins, Cheval, Chirurgie, Enseignement, Matériels, Moderne, Non classé, Personnalités | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Le nouveau numéro de la revue Clystère vient de paraître

Clystère est une E-revue mensuelle illustrée, gratuite, consacrée aux objets et instruments médicaux anciens et à l’histoire de la santé. Elle a été créée en août 2011. 

Les auteurs œuvrent dans tous dans le champ de la santé humaine, sont tous historiens et membres des sociétés nationales et internationales d’histoire de la médecine, membres d’associations de sauvegarde du patrimoine médical, ou encore collectionneurs avisés d’instruments médicaux anciens, ce qui garantit la qualité des articles publiés et permet de s’affranchir d’un comité de lecture.

Clystère compte parmi ses abonnés la plupart des musées français d’histoire de la médecine, les associations de sauvegarde du patrimoine médical, quelques musées étrangers, et de nombreux médecins, dentistes, vétérinaires, paramédicaux, historiens de la médecine ou de la santé.

Visiter la page web de Clystère

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La prochaine réunion de la SFHMSV aura lieu le samedi 19 novembre 2016 à l’EnvA.

Le programme des communications scientifiques sera le suivant :

14h30-15h10     Maxime Schwartz, Sérothérapie et Grande Guerre

15h10-15h50     Emmanuel Dumas, Les uniformes des vétérinaires militaires (2e partie)

15h50-16h30     Didier Boussarie, Le travail zoologique du savant arabe al-Jähiz (776-868)

16:30-17h10     Lilas Bordes, Les mutilations des animaux domestiques, XVe – XIXe siècles

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

L’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort fête ses 250 ans.

L’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort fête en 2016 ses 250 années d’existence. C’est aujourd’hui la plus ancienne grande école française à être demeurée sur son site d’origine. Elle a connu tous les régimes ; née Royale, elle fut souvent Nationale comme Impériale et a su se nourrir de toutes les grandes évolutions scientifiques et sociétales qui ont marqué son quart de millénaire d’existence. Sa notoriété est telle qu’Alfort est synonyme de vétérinaire pour la plupart de nos concitoyens. Mais 2016 ne sera pas une année marquée par la nostalgie car ce n’est pas que ce passé que nous commémorons en 2016 ; engagée depuis 2008 dans une profonde mutation, l’Ecole d’Alfort se renouvelle à grande vitesse pour affronter un XXIe siècle où sa place est d’ores et déjà acquise.

Parcourez le site des 250 ans de l’EnvA.

 

Publié dans Agenda, Non classé | Laisser un commentaire

Les actes du colloque « Cheval et Normandie » de 2014 disponibles en octobre.

La parution des actes du colloque « Cheval et Normandie » qui a été organisé par la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche à Saint-Lô en 2014, à l’occasion de la tenue des Jeux équestres mondiaux et sous la présidence du Professeur Jean-François Chary est prévue pour la mi-octobre.
Ces actes formeront un bel ouvrage en quadrichromie de 184 pages, imprimé sur papier de 115 grammes au format 21 x 29,7, couvertures avec rabats et plus de 120 reproductions en couleur. L’ensemble constitue un très joli cadeau pour toutes les personnes amoureuses du cheval.
Le prix de vente est fixé à 25 € et les frais de port à 4 €.

Télécharger la présentation de l’ouvrage et le bon de commande.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une exposition consacrée à l’histoire de l’instrument vétérinaire

Michel Morice (A69) a été vétérinaire praticien dans la Nièvre à Moulins-Engilbert. La Maison de l’élevage et du charolais, située dans la commune, propose une exposition consacrée à l’évolution des instruments vétérinaires, entre 1870 et 1970. Allez découvrir les flammes, clystères, cautères, pinces à castration et autres écraseurs, en tout plus de 400 outils, qui témoignent de pratiques aujourd’hui révolues.

L’exposition a lieu du 26 mars au 1er novembre 2016. Entrée : 3 € pour les adultes. Jours d’ouverture et horaires sur le site

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, crée un portail dédié au cheval

Gallica vient de mettre en place un portail dédié au patrimoine équestre.

Une section est spécialement dédiée aux soins du cheval et comprend des documents dédiés à l’anatomie, l’hygiène, la pathologie & la thérapeutique. Le quatrième chapitre présente l’inventaire numérique et illustré du musée Fragonard.

Gallica est engagé dans une action très ambitieuse en matière de numérisation et de mise à disposition du patrimoine de la BnF et de ses partenaires. Si l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort a été longtemps le partenaire privilégié de la BnF en la matière, les écoles de Toulouse et Lyon se joindront à elle à compter de cette année.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire