La pathologie oubliée des chevaux de labeur, 1800-1918. Apport des sources écrites et des collections anatomiques de l’École vétérinaire d’Alfort

par François VALLAT

Dr vétérinaire, Dr en Histoire, 10, rue Jean Pigeon, 94220 Charenton-le-Pont, francoisvallat@hotmail.com

Les collections anatomopathologiques anciennes et les documents écrits témoignent chez le cheval, aux XIXe et XXe siècles, de maladies disparues de nos jours ou qui ont perdu en gravité, comme le surmenage, les plaies de harnachement, les exostoses, le javart, la myopathie à stockage de polysaccharides, le lathyrisme et les calculs intestinaux. Les circonstances d’apparition de ces accidents suggèrent une utilisation excessive des équidés
dont le souvenir tend à s’effacer.

Bull-soc-fr-hist-med-sci-vet-2014-04

Ref. : Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2014, 14 : 49-75

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2014, Cheval, Moderne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire