Les pertes d’équidés durant la Première Guerre mondiale mises en exergue par Claude Milhaud

41000371_0 Claude Milhaud, vétérinaire et membre de la SFHMSV, a consacré un ouvrage à la question des effectifs équins pendant la guerre de 1914-1918.

Ce livre intitulé « 1914-1918, l’autre hécatombe – Enquête sur la perte de 1 140 000 chevaux et mulets » est préfacé par le Pr Christophe Degueurce, Directeur de l’école nationale vétérinaire d’Alfort et Président de la SFHMSV.

​Cet ouvrage qui est le fruit d’un considérable travail de recherches historiques dans les archives du Service historique de la Défense​ est appelé à devenir l’ouvrage de référence sur cette question. La capacité de synthèse et la remarquable écriture de Milhaud en font un livre extrêmement agréable à lire. ​Il complète les études plus thématiques déjà réalisées par Claude Milhaud et publiées dans le Bulletin de la SFHMSV.

​Espérons que cet ouvrage permette de mettre fin aux images très réductrices de l’emploi du cheval pendant la première guerre mondiale qui se résume à la fin de la cavalerie du fait de la guerre de tranchées et à l’essor de l’automobile illustré par les camions approvisionnant Verdun par la Voie Sacrée. Si le chemin de fer a joué un rôle majeur dans les mouvements stratégiques et la logistique des armées, chevaux et mulets ont été les éléments indispensables qui ont acheminé matériels, alimentation et munitions au plus près des combattants. Claude Milhaud en montre l’importance et relève les nombreuses erreurs faites dans la gestion de ces animaux.

Ce contenu a été publié dans L'association, Militaire, Services vétérinaires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire