Les races de chiens dans la littérature naturaliste française du XVIIIème siècle

par Hélène Nunes * et C. Degueurce **
*Docteur vétérinaire
** Professeur, Musée Fragonard, Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, Adel. cdegueurce@vet-alfort.fr

Communication présentée le 28 mai 2005

La littérature naturaliste française du XVIIIème siècle a ménagé une large place aux animaux domestiques, et notamment au chien, animal d’utilité de première importance à cette époque. Les auteurs ont consulté l’ensemble des ouvrages naturalistes conservés dans le fonds ancien de la bibliothèque de l’Ecole d’Alfort. Ils ont pu identifier les descriptions de vingt-deux races de chiens. Elles se répartissaient dans trois grands groupes : les chiens de berger, de garde et d’utilité, les chiens de chasse, et les chiens de compagnie ou d’agrément. Ces races de chiens devraient plutôt être considérées comme des types morphologiques, car les descriptions étaient sommaires et les types n’étaient pas fixés. Cependant l’importance du chien dans la société de l’époque était déjà incontestable.

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2005, 4 (1), 75-94

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2005, Chiens et chats, Moderne, Zootechnie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire