L’histoire des vaccinations. 2e partie : des vaccins pastoriens aux vaccins modernes

Par Hervé BAZIN*
*Dr vétérinaire, Dr ès Sciences, Pr émérite de la faculté de Médecine de l’Université de Louvain, Membre de l’Académie vétérinaire de France, email herve-marie.bazin@wanadoo.fr

Communication présentée le 20 avril 2013

Cette présentation concerne la mise en route des vaccins à virulence atténuée par Pasteur et son équipe, donnant l’espoir d’obtenir un vaccin pour chaque maladie infectieuse. De nombreuses techniques ont été mises en oeuvre : vaccins chimiques, sérothérapie, séro-vaccination, vaccins tués (microbes) ou inactivés (virus), auto-vaccins, anatoxines, irradiation de parasites… pour les vaccins de première génération. La naissance de la biologie moléculaire et du génie génétique en microbiologie et en immunologie a conduit à une explosion de vaccins OGM dont les premiers exemples sont le vaccin hépatite B (production d’un ou plusieurs antigènes d’un agent pathogène dans un système d’expression : cellules eucaryotes, levures…), le vaccin vaccine-rage (expression d’antigènes dans un vecteur…) mais aussi, des vaccins à propriétés nouvelles d’emploi comme le premier vaccin à marqueur, appelé DIVA pour « Différenciation des animaux infectés de ceux vaccinés ».

Bull-soc-fr-hist-med-sci-vet-2013-03

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2013, Contemporain, Maladies contagieuses et vaccination, Moderne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire