Une vie de chien… Traumatismes multiples et maltraitance potentielle sur un chien médiéval, un cas paléopathologique

par Annelise Roman-Binois, Docteur Vétérinaire, Doctorante contractuelle Paris I, équipe « Archéolologies environnementales », UMR 7041 ArScAn, Adel. annelise.binois@mae.u-paris10.fr

Communication présentée le 17 novembre 2012

Des fouilles préventives réalisées à Guimps (Charente) en 2011 ont mis au jour un squelette de chien médiéval, inhumé isolément à l’intérieur d’un silo. L’animal présente de nombreuses lésions squelettiques. L’excellente conservation des vestiges osseux nous ont permis de réaliser un diagnostic rétrospectif et de démontrer la pré-sence de deux pathologies indépendantes, un radius-curvus et une luxation patellaire médiale. Ces affections sont ici d’origine traumatique, comme le sont les nombreuses fractures que présente également l’animal. La chrono-logie et la répartition squelettique des lésions sont étudiées au regard de données épidémiologiques actuelles, ce qui nous amène à proposer un diagnostic de maltraitance animale, et à soulever la question de l’identification de ce phénomène en archéologie.

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2012, 12 : 37-50

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2012, Chiens et chats, Moyen-Age, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire