Vétérinaires et douleur animale : de l’indifférence à la compassion

Par François VALLAT

Docteur vétérinaire, Docteur en Histoire, 10 rue Jean Pigeon, 94220 Charenton-le-Pont
francoisvallat@hotmail.com

L’évolution de l’empathie pour les animaux chez les vétérinaires français est retracée à partir de la presse professionnelle. La cruauté des exercices de chirurgie dans les écoles avant 1878, puis la difficile généralisation de l’anesthésie témoignent d’une indifférence à la douleur opposée à l’attitude des confrères britanniques. Dans les années 1960, les animaux de compagnie commencent à bénéficier d’attentions que ne connaissent pas encore les espèces de rente, malgré la conversion globale des praticiens à la compassion.

Bull-soc-fr-hist-med-sci-vet-2014-05

Ref. : Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2013, 13 : 77-109

Ce contenu a été publié dans Bulletin 2014, Moderne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire